Err

Maladies chez le furet - Graines De Champions

Les virus et maladies chez le furet

Généalogie, génotype, allèles, gènes dominants ou récessifs, génétiques, ces termes bien connus des vrais éleveurs restent incompréhensibles pour le grand public. Une bonne connaissance du domaine de la génétique est pourtant indispensable à une reproduction sensée, raisonnée, voir contrôlée.

Aujourd'hui, de nombreux laboratoires en France, en Europe et à travers le monde sont en mesure d'apporter de multiples informations sur les gènes par simple prélèvement de salive, de selles ou de sang.

Si certains tests génétiques apportent par exemple des réponses basiques sur la couleur du pelage dont un animal est porteur, d'autres ouvrent la possibilité d'exclure des tares génétiques ou des maladies graves présentes chez un potentiel futur reproducteur. Ainsi, ils permettent principalement de sélectionner avec soin, les choix des futurs accouplements à mettre en place. Ceci, s'appelle la reproduction "contrôlée".

Ces tests mis à la disposition des éleveurs, offrent la possibilité à tout éleveur sérieux d'écarter de nombreux problèmes génétiques et risques sanitaires pouvant découler d'accouplement hasardeux. Malheureusement, à ce jour, le pourcentage d'éleveurs conscencieux responsables est encore trop faible, aux vues du nombre important d'animaux disponibles chaque année sur les sites de ventes internet, pour ne pas dire quasiment "inexistant".

L'ECE, l'ADV et la CDV :

Ils se transmettent généralement entre mustélidés (belette, marte, visons furet, ect). A ce jour, il n'y a pas de vaccins existants contre ces virus, mais il existe des tests afin de déterminer les potentiels porteurs, le seul moyen pour éviter une contamination est donc de tester les animaux présents au sein d'un effectif, et d'effectuer une quarantaine avant l'entrée d'un nouvel individu au sein de l'effectif déjà en place.

Le CDV, plus souvent connu comme virus provoquant la maladie de carré chez les canidés (chien, loup, renard, coyote, chacal, ect) , touche également d'autres espèces comme les mustélidés (vison, furet, blaireau, loutre), les ursidés (panda, ours), les grands félidés (tigre et lion), mais également l'éléphant d'Asie et des mammifères marins, comme la famille des pinnipèdes (phoque, morse, éléphant de mer). Elle est très contagieuse et peut être transmise à l'homme et s'attaquer aux membres atteints par nécrose de ceux-ci.

L'ECE :

Coronavirus du mustélidé, il s'agit de l'Entérite Catarrhale Epizootique, de nombreux animaux touchés par ce virus survivront, mais il laissera des séquelles et des lésions sur l'intestin, qui méneront par la suite en cas d'infection à une MICI (Maladie Inflammatoire Chronique de l'Intestin), comparable à la maladie de Crohn et la Rectocolite Hémorragique. Par conséquent, si certains vivront encore de nombreuses années, une partie ne survivra pas à ce second épisode.

Voici un lien très complet sur l'ECE, si toutefois vous êtes du genre curieux ou désireux d'en savoir plus : Cliquez-ici

L'ADV :

Comparé au Sida chez le furet, la maladie Aléoutienne ou Aléoutian Diseas Virus est une maladie redoutable et mortelle quasiment dans tout les cas. Celle-ci se transmet principalement par fluides corporels (sang, salive, urine, ect).

Voici un lien intéressant sur l'ADV : Cliquez-ici

La CDV :

Le virus de la maladie de Carré est un paramyxovirus appartenant à la même famille que le virus de la rougeole et celui de la peste bovine. Il ne survit pas facilement dans l’environnement, Il est détruit par les désinfectants usuels, ce qui permet une désinfection aisée des locaux contaminés, mais il résiste facilement à la congélation.

Il se transmet facilement par contact, que l'on appelle "Nez à Nez", Les symptômes sont variés, des écoulements nasaux et oculaires, atteinte respiratoire grave, les intestins (gastro) et parfois neurologique. Dans des cas plus rares encore, on observe un épaississement de la truffe ou des coussinets. Il n'y a pas vraiment de traitement efficace contre cette maladie, la vaccination restant la protection recommandée et la plus adéquate, que a démontré d'ores et déjà une réelle efficacité.

Voici un lien clair et complet sur la maladie de Carré (CDV) : Cliquez-ici

La grippe du furet :Cliquez-ici

La gastro-entérite du furetCliquez-ici

Les affections des glandes anales du furet :Cliquez-ici

L'insulinome chez le furet :Cliquez-ici

Le lymphome du furet : Cliquez-ici

L'aplasie médullaire du furet : Cliquez-ici

L'hyperoestrogénisme :

Surnommée parfois « Maladie du furet », il s’agit d’une spécificité des Mustélidés, qu’on ne retrouve pas chez les autres espèces animales sauf dans des cas de problèmes hormonaux généralisés.

Les furettes, comme les chattes, ont une ovulation dite induite, c’est-à-dire qu’elles n’ovulent qu’une fois la saillie effectuée, c'est une ovulation réflexe. Tant que l’accouplement n’a pas eu lieu, elles restent dans une période d’œstrus (chaleurs) caractérisée par un taux très élevé d'oestrogènes dans le sang.

L’exposition prolongée de l’organisme à un taux élevé d’œstrogènes finit par attaquer la moëlle osseuse et par causer une anémie, soit une aplasie médullaire. Le nombre de cellules sanguines, comme les globules rouges et les plaquettes, chute de manière anormale et très rapidement, causant des difficultés respiratoires, des hémorragies et des problèmes immunitaires.

 
 Paiement en ligne 100% sécurisé par CB
  En 4 fois sans frais supplémentaires
 Livraison rapide dès la disponibilité

 Livraison personnalisée pour chaque client

 Contactez-nous directement
          De 9h à 23h au 09 67 34 24 29 (7/7 j)